Est-il encore judicieux d’investir en loi Pinel ?

Dans un contexte économique tendu, nombre de Français sont en quête de solutions qui leur permettent de se constituer un pécule intéressant. Avec la loi Pinel, il est possible de bénéficier de déductions d’impôts en investissant dans l’immobilier locatif. Après le 31 décembre 2022, le dispositif évolue cependant et offrira un avantage fiscal moindre. Dans ce contexte, est-il encore pertinent d’investir dans le secteur immobilier en loi Pinel ?

Quid de la loi Pinel en 2022 ?

Instaurée le 29 décembre 2014, la loi Pinel est un dispositif qui offre la possibilité de réduire ses impôts grâce à un investissement immobilier locatif. Pour bénéficier d’une défiscalisation, le propriétaire est tenu de louer son bien immobilier à un prix inférieur à celui du marché, et ce pour une durée de six ans minimum. Une prolongation est envisageable pour une période de neuf ou douze années. La législation s’applique à l’ensemble des logements acquis depuis le 1er septembre 2014. Avec l’article 168 de la loi des finances publié en 2021, le dispositif Pinel a été prolongé dans sa forme initiale jusqu’au 31 décembre 2022. Il s’agit donc de la dernière année pour profiter des avantages fiscaux à taux plein de la loi Pinel. Pour rappel, les taux actuels de réductions d’impôts sont :

  • de 12 % pour une durée de six ans ;
  • de 18 % pour une période de neuf ans ;
  • de 21 % pour un engagement de douze ans.

Loi Pinel : quels sont les changements en vue ?

Si la loi des Finances de 2021 prolonge le dispositif Pinel jusqu’à la fin de l’année 2022, elle le reconduit également pour les années 2023 et 2024. Des modifications sont toutefois à l’ordre du jour, dont une réduction progressive des taux d’impôts. Pour 2023, ils passeront ainsi à 10,5 % pour une durée de location de 6 ans, à 15 % pour un engagement de 9 ans et à 17,5 % pour une période de 12 ans. En 2024, un investissement immobilier locatif en Pinel ouvrira l’accès aux taux de réductions d’impôts suivants :

  • 9 % pour 6 ans ;
  • 12 % pour 9 ans ;
  • 14 % pour 12 ans.

Notez qu’il est cependant possible, sous certaines conditions, de continuer à bénéficier du Pinel à taux plein grâce au dispositif baptisé « Pinel + » ou « Super Pinel ». Les conditions d’accessibilité sont toutefois considérablement durcies. Les biens immobiliers devront satisfaire à des exigences environnementales très strictes, notamment en matière de performances énergétiques. Quelle que soit sa forme, le dispositif Pinel devrait en théorie cesser à la fin de l’année 2014.

Pourquoi continuer d’investir en loi Pinel ?

Le dispositif Pinel reste toujours une excellente solution de défiscalisation. Il permet entre autres :

  • de profiter d’une réduction d’impôt en plaçant son argent dans un bien immobilier neuf et jouissant d’une situation géographique avantageuse ;
  • d’améliorer sa retraite avec des rentes locatives ;
  • d’accéder au statut de propriétaire avec sa seule épargne et sans apport personnel ;
  • de louer un logement à ses proches mais aussi de leur permettre d’en hériter, conformément à l’assurance décès souscrite lors de l’achat du bien.

Dispositif Pinel : quels sont les écueils à éviter ?

Pour que votre programme immobilier avec le dispositif Pinel soit fructueux, vous devez tenir compte d’un certain nombre de recommandations. Avant de vous lancer, prenez soin d’étudier avec attention le marché locatif afin de choisir l’emplacement le plus rentable. Pensez également à :

  • solliciter les conseils et l’expertise d’un professionnel de l’immobilier ;
  • prendre en considération le plafond annuel des niches fiscales ;
  • négocier votre crédit immobilier en faisant jouer la concurrence ;
  • ne pas investir uniquement sur un coup cœur mais en faisant appel à votre raisonnement.

Pour y voir plus clair, pensez à effectuer une simulation d’éligibilité à la loi Pinel en ligne.

Projet immobilier : que faut-il savoir avant de se lancer ?
Investissement immobilier : Où investir en 2022 ?