Location : frais supplémentaires que vous avez le droit de facturer

Il existe de nombreuses règles différentes que le propriétaire doit prendre en compte lors de la mise en location. Il existe également des règles concernant la facturation de frais supplémentaires en plus du loyer. Il existe différents types de frais supplémentaires, tels que le pas-de-porte, les frais de reprise et les cautions. S’il semble logique de facturer ces coûts au locataire, cela n’est pas toujours autorisé. On a expliqué un certain nombre de coûts supplémentaires et a précisé si elle était autorisée à les facturer au locataire.

Frais généraux supplémentaires

Il est possible d’indiquer qu’il y a des frais supplémentaires, en plus du loyer. Ce champ n’est destiné qu’aux frais autorisés par la loi, tels qu’une caution pouvant atteindre trois fois le montant du loyer mensuel ou des frais supplémentaires pour le gaz, l’eau et l’électricité. Ce dernier type de coûts supplémentaires est souvent appelé « coûts de service ». Il s’agit notamment des frais d’Internet, des frais de nettoyage et des paiements anticipés pour la consommation d’énergie. En outre, en tant que propriétaire, vous pouvez également facturer la location d’une pièce meublée ou les coûts des taxes municipales.

Frais de reprise

Lorsque vous souhaitez louer un bien immobilier qui contient encore les biens de l’ancien locataire, vous pouvez demander des frais de reprise. Si le meuble est fixé au bien (comme une cuisine ou une armoire) et ne peut être enlevé sans dommage, il fait partie du bien. Ces coûts sont ensuite répercutés sur le loyer. Notez que le locataire n’est jamais légalement obligé de reprendre ces éléments. Si le nouveau locataire n’est pas prêt à reprendre ces objets, l’ancien locataire devra les enlever (pour l’instant).

De l’argent clé

Les propriétaires peuvent demander à leur nouveau locataire un pas-de-porte. Il s’agit d’une redevance versée au propriétaire en échange de la clé de la propriété. La taxe doit donc être payée avant que le nouveau locataire n’ait effectivement emménagé dans la propriété. Demander un pas-de-porte n’est pas autorisé par la loi. Cela donne au propriétaire un avantage déraisonnable. La demande de pas-de-porte ne peut donc pas être incluse dans le contrat de location. Si vous avez payé un pas-de-porte en tant que locataire, vous pouvez le réclamer par voie judiciaire. Pour ce faire, vous aurez besoin d’une preuve de dépréciation.

La caution, ou somme de garantie, est exigée par presque tous les propriétaires. Le propriétaire demande cette somme pour couvrir les coûts ultérieurs, tels que les dommages ou défauts éventuels ou les arriérés de loyer. La loi ne précise pas exactement quand un montant est déraisonnable. Sur la base de la jurisprudence actuelle, une caution allant jusqu’à 3 mois de loyer de base est encore raisonnable. Il est donc permis de demander une caution à un nouveau locataire. Si le bien n’est pas endommagé, le propriétaire doit rembourser la caution à la fin du contrat de location. Le locataire n’est pas non plus légalement obligé de payer des intérêts sur la caution.

Frais de notaire et nomination d’un notaire
Tout ce qu’il faut savoir avant de louer sa propre maison